Archive | Orly RSS feed for this section

Mes premiers jours…

5 Avr, 11

Après mon retour de Luton, j’ai eu deux jours de repos suivi de la journée administrative aka Office Day à Orly. Présentation de la Crew Room là où l’on effectue nos briefings, du personnel présent, de notre Base Manager, Gary. Ainsi que des différents dirigeants. On nous a expliqué à qui s’adresser pour telle ou telle chose, où trouver tel document…etc.
Une petite équipe à Orly, mais qui semble bien sympathique tout comme le reste des équipages d’ailleurs où j’en reparle plus bas.
A la fin de la journée on a même eu le droit à un petit quizz, une façon de ne pas oublier Luton =)

Le directeur des trois bases en France, Orly, Charles-de-Gaulle, et Lyon est venu nous parler, recueillir nos sentiments. J’ai particulièrement bien aimé ces dernières minutes de la journée où on a encore pu voir le dynamisme d’easyJet, et la gaité qui y règne. Ca n’a pas changé du jour du recrutement jusqu’à aujourd’hui. On conclue sur une positive note.

Deux jours de repos s’enchainent ensuite, qu’on a bien besoin après ces 18 jours intensifs. Et avec tout ce que je devais régler en France suite à mon déménagement juste avant de partir ca a été la course.

Jeudi dernier j’ai eu mon premier vol en condition « presque réelle », on appelle çà le « Supernumerary flight » où on est le cinquième équipage sur quatre habituellement. Une journée qui nous permet de tout découvrir à bord et de poser à maximum de question. J’ai eu le droit à l’une des journée les plus longues avec deux allez-retour vers Rome. On doit effectuer 4 vols pour valider ce « supernumerary » et je l’ai donc fait en un seul jour.
Equipage très sympa et qui m’a bien préparé à mon « Check Flight », c’est la journée suivante où je valide mes connaissances avec un instructeur et tout doit être parfait ! Afin enfin de pouvoir voler « seul ».
Pendant mon supernumerary j’ai même eu l’occasion d’assister à l’atterrissage et au décollage à Rome sur le « Jump Seat », le troisième siège pliant dans la cabine de pilotage. Un seul mot : impressionnant :) Très différent du ressenti qu’on a quand on est dans la cabine et on ne voit pas ce qu’il y a devant nous. Puis les pilotes décontractés (mais sérieux) à tout moment !

Donc cette première journée c’était très bien passé, et je pense aussi que cela joue avec l’équipage au quel on vole. Même si d’après une grande majorité tout le monde est très sympas, même s’il y a toujours des couacs avec certains, ce qui est normal après tout. Faut s’adapter :)

Encore deux jours de repos supplémentaires, et me voilà à dimanche pour « Check Flight » avec pour destination Toulouse & Nice. Quatre vols en tout. Certains en ont que deux, mais quatre n’est pas plus mal cela permet de se rattraper sur nos erreurs. Car on est suivi et observé toute la journée. Mais quand l’instructeur est sérieux, pro, et sympas à la fois c’est super ! Merci Stéphane. J’ai validé (YoUpI!) mon « Check Flight » avec un maximum de sérieux, des erreurs, ou plutôt oublis que je fais au début mais après je les corrige, c’est le principal !

Je suis maintenant pour sûr (bon allez presque car je n’ai pas encore mon CDI) dans la compagnie ! Dès le lendemain, soit hier lundi, j’ai enchainé avec mon premier vol solo pour un Budapest & Toulouse. Un très bon équipage encore une fois, sympathique et souriant (at all time) :) Il nous manquait une personne, le pauvre bloqué sur la route, ils ont dû donc déclencher un Standby. La pauvre aussi, elle avait bientôt fini son Standby à 30 minutes près. Bref, c’est parti avec un premier vol de 2h, pratiquement plein 172 / 180 passagers vers Budapest. Pas évident donc à l’embarquement pour gérer les bagages et nos passagers sur les issues de secours. Surtout au début. J’espère que ca ira mieux avec le temps. Un vol où l’on a servi pas mal d’alcool.
Le retour et le vol vers Toulouse ont été plus tranquille.

Crew Food (bouffe à bord !), simplement pour dire que je ferais un petit billet sur ce qu’on mange à bord une fois que j’aurais tout goûté lol. Car ce qu’on mange est bien sûr différent des passagers.

Retour le soir à 21h25 à Orly avec 20 minutes de retard suite à bug informatique à l’embarquement de Toulouse. Une bonne première journée, où je ne suis encore pas super à l’aise, et je suis super concentré sur tout ce que je fais et donc j’oublie un peu de sourire de temps en temps. Ce n’est pas également évident de s’adapter aux différents équipages / manager où quelques petites « manières de faire » peuvent changer d’une personne à l’autre, mais bon, normal.

Sur ce vol j’ai été évalué ! Première évaluation (Assessment) où le manager effectue en fait une sorte de contrôle de connaissances ce qui permet de suivre l’évolution de chaque crew. Vaut mieux avoir une bonne note ;) Et les nouveaux sont souvent évalués puisqu’on n’est pas connu des managers. Mais sinon ca peut arriver au hasard lors de chaque journée de vol.

Voilà Voiloù ! Aujourd’hui Standby à la maison de 11h30 à 19h30.

You’ve got to be a nurse,
you’ve got to be a children’s entertainer,

you’ve got to be a travel guide,
you’ve got to be a counsellor,

you’ve got to be a midwife,
you’ve got to be an interpreter,

you’ve got to be a hedge fund manager,

you’ve got to be a pig breeder,
you’ve got to be a toilet cleaner,

you’ve got to be a holy man,

but most of all…
you’ve got to be a friend.