Arrêt du blog

29 Juin, 12

Hello peeps,

Le blog n’a pas été mis à jour depuis mon entrée au sein de la compagnie, par faute de temps et de motivation. Mais aussi pour éviter tout problème de communication.

Je préfère donc l’arrêter officiellement, mais de bien sûr laisser les articles précédents en ligne. Une mine d’or pour les nouveaux entrants, amplement suffisants ! Le reste sera à vous de découvrir.

Bons vols et à bientôt peut-être… ;)

1st Night Stop @ Nice

17 Avr, 11

Voilà, mon premier Night Stop à Nice c’était vendredi ! Cette fois-ci c’était un « Late », on est arrivé tard à 23h, donc pas le temps de visiter Nice…

Juste le temps de prendre un pôt au bar de l’hôtel. Départ le lendemain à 12h35. Il y a aussi des « Early » où l’on arrive vers midi, et là on a le temps d’aller déjuner, dîner, et on repart tôt le lendemain matin. Mais je n’ai pas encore fait.

J’ai mis en ligne quelques photos de la chambre que je trouve bien, voir même très sympathique. Grande, grand lit, grande douche. Bien mieux par rapport à ce qu’on avait à Luton à l’Ibis ! Lol.
Bon, heureusement car ça nous permet de bien nous reposer. Malgré le réveil à 5h du mat. par des chinois en départ dans le couloir ! Ma faute, car j’ai oublié de fermer la porte de séparation lol ;) N’oubliez pas ça, futur cabin crew en découché à Nice… ;)

Notre nouveau roaster du mois de mai vient de sortir, et j’ai un seul découché le dernier jour du mois, toujours en « Late », avec 5 vols le lendemain (le maximum), ouch ! Nice – Orly – Toulouse – Nice – Orly.
Sinon le planning contient pas mal de standby et c’est la même chose avec la plupart des cabin crew apparemment. Mais j’ai quand même 77 heures de vol !

Aujourd’hui, « Hight contactable » 16h30 – 17h, puis repos pendant trois jours ! Au final quatre jours de repos…
Bon Dimanche !

Mes premiers jours…

5 Avr, 11

Après mon retour de Luton, j’ai eu deux jours de repos suivi de la journée administrative aka Office Day à Orly. Présentation de la Crew Room là où l’on effectue nos briefings, du personnel présent, de notre Base Manager, Gary. Ainsi que des différents dirigeants. On nous a expliqué à qui s’adresser pour telle ou telle chose, où trouver tel document…etc.
Une petite équipe à Orly, mais qui semble bien sympathique tout comme le reste des équipages d’ailleurs où j’en reparle plus bas.
A la fin de la journée on a même eu le droit à un petit quizz, une façon de ne pas oublier Luton =)

Le directeur des trois bases en France, Orly, Charles-de-Gaulle, et Lyon est venu nous parler, recueillir nos sentiments. J’ai particulièrement bien aimé ces dernières minutes de la journée où on a encore pu voir le dynamisme d’easyJet, et la gaité qui y règne. Ca n’a pas changé du jour du recrutement jusqu’à aujourd’hui. On conclue sur une positive note.

Deux jours de repos s’enchainent ensuite, qu’on a bien besoin après ces 18 jours intensifs. Et avec tout ce que je devais régler en France suite à mon déménagement juste avant de partir ca a été la course.

Jeudi dernier j’ai eu mon premier vol en condition « presque réelle », on appelle çà le « Supernumerary flight » où on est le cinquième équipage sur quatre habituellement. Une journée qui nous permet de tout découvrir à bord et de poser à maximum de question. J’ai eu le droit à l’une des journée les plus longues avec deux allez-retour vers Rome. On doit effectuer 4 vols pour valider ce « supernumerary » et je l’ai donc fait en un seul jour.
Equipage très sympa et qui m’a bien préparé à mon « Check Flight », c’est la journée suivante où je valide mes connaissances avec un instructeur et tout doit être parfait ! Afin enfin de pouvoir voler « seul ».
Pendant mon supernumerary j’ai même eu l’occasion d’assister à l’atterrissage et au décollage à Rome sur le « Jump Seat », le troisième siège pliant dans la cabine de pilotage. Un seul mot : impressionnant :) Très différent du ressenti qu’on a quand on est dans la cabine et on ne voit pas ce qu’il y a devant nous. Puis les pilotes décontractés (mais sérieux) à tout moment !

Donc cette première journée c’était très bien passé, et je pense aussi que cela joue avec l’équipage au quel on vole. Même si d’après une grande majorité tout le monde est très sympas, même s’il y a toujours des couacs avec certains, ce qui est normal après tout. Faut s’adapter :)

Encore deux jours de repos supplémentaires, et me voilà à dimanche pour « Check Flight » avec pour destination Toulouse & Nice. Quatre vols en tout. Certains en ont que deux, mais quatre n’est pas plus mal cela permet de se rattraper sur nos erreurs. Car on est suivi et observé toute la journée. Mais quand l’instructeur est sérieux, pro, et sympas à la fois c’est super ! Merci Stéphane. J’ai validé (YoUpI!) mon « Check Flight » avec un maximum de sérieux, des erreurs, ou plutôt oublis que je fais au début mais après je les corrige, c’est le principal !

Je suis maintenant pour sûr (bon allez presque car je n’ai pas encore mon CDI) dans la compagnie ! Dès le lendemain, soit hier lundi, j’ai enchainé avec mon premier vol solo pour un Budapest & Toulouse. Un très bon équipage encore une fois, sympathique et souriant (at all time) :) Il nous manquait une personne, le pauvre bloqué sur la route, ils ont dû donc déclencher un Standby. La pauvre aussi, elle avait bientôt fini son Standby à 30 minutes près. Bref, c’est parti avec un premier vol de 2h, pratiquement plein 172 / 180 passagers vers Budapest. Pas évident donc à l’embarquement pour gérer les bagages et nos passagers sur les issues de secours. Surtout au début. J’espère que ca ira mieux avec le temps. Un vol où l’on a servi pas mal d’alcool.
Le retour et le vol vers Toulouse ont été plus tranquille.

Crew Food (bouffe à bord !), simplement pour dire que je ferais un petit billet sur ce qu’on mange à bord une fois que j’aurais tout goûté lol. Car ce qu’on mange est bien sûr différent des passagers.

Retour le soir à 21h25 à Orly avec 20 minutes de retard suite à bug informatique à l’embarquement de Toulouse. Une bonne première journée, où je ne suis encore pas super à l’aise, et je suis super concentré sur tout ce que je fais et donc j’oublie un peu de sourire de temps en temps. Ce n’est pas également évident de s’adapter aux différents équipages / manager où quelques petites « manières de faire » peuvent changer d’une personne à l’autre, mais bon, normal.

Sur ce vol j’ai été évalué ! Première évaluation (Assessment) où le manager effectue en fait une sorte de contrôle de connaissances ce qui permet de suivre l’évolution de chaque crew. Vaut mieux avoir une bonne note ;) Et les nouveaux sont souvent évalués puisqu’on n’est pas connu des managers. Mais sinon ca peut arriver au hasard lors de chaque journée de vol.

Voilà Voiloù ! Aujourd’hui Standby à la maison de 11h30 à 19h30.

You’ve got to be a nurse,
you’ve got to be a children’s entertainer,

you’ve got to be a travel guide,
you’ve got to be a counsellor,

you’ve got to be a midwife,
you’ve got to be an interpreter,

you’ve got to be a hedge fund manager,

you’ve got to be a pig breeder,
you’ve got to be a toilet cleaner,

you’ve got to be a holy man,

but most of all…
you’ve got to be a friend.

Graduation Day!

26 Mar, 11

Ca y’est, après 18 jours de dur labeur, nous voici à la fin de notre stage à Luton. Hier était le jour de la Graduation, la remise des fameuses ailes oranges et du diplôme.
Le matin nous avons fait une « big simulation » à bord du simulateur qui consistait à mettre en pratique tout ce qu’on avait apprit avec mise en situation du briefing dans la « crew room » jusqu’au vol, à l’atterrissage et/ou à l’évacuation.
On s’est bien amusé même si on gardait tout de même notre sérieux. Ca nous a permis de récapituler un peu tout. Moi j’ai commencé avec donc le briefing et aux deux fameuses questions SEP/SOP et « First Aid » (va falloir réviser ! lol). Ainsi que la préparation de la cabine.
Ensuite le dernier cours (assez ennuyeux faut le dire, mais important !) sur nos heures limites de travail. Les intervalles à respecter entre vol, repos, standby…etc. Complexe mais c’est juste pour qu’on soit informé.

Puis pause « Miam, Miam », et notre mini-spectacle de groupe qu’on devait faire sur le thème qu’on voulait. On a fait une sorte de caricature des pilotes, hôtesses et stewards et des passagers, pas sûr que nos trainers ont aimé ! lol :). Venait ensuite notre remise du diplôme et des aîles. La journée était finie à 14h30 :)
Le retour à Paris CDG s’est fait à 20h50, transfert vers Orly en « navette easyJet », où l’on a rencontré deux autres PNC qui venaient de passer leur sélection à Luton pour devenir « Cabin Manager ». Puis taxi à la maison ! Le temps d’enlever rapidement quelques affaires et hop sous la couette. La fatigue était là ! Non pas forcément de la journée mais des 18 jours passés avec seulement 3 jours de repos…

Ce week-end, lessives, lessives, et lessives lol (et repassage)… Repos et déballage :). Lundi nous avons notre « Office Day » à Orly, et jeudi mes premiers vols d’observation direction Rome. 4 vols ! Samedi mon vol « Check » qui dira si je suis définitivement apte à voler :). Cross fingers. La route n’est pas tout à fait finie.

Ces 18 jours ont été super, de belles rencontres avec de différentes nationalités, des moments sympas, on se manquera tous ! Peut-être on sera amené à se revoir qui sait… Take Care all new easyJet entrants ! A dans un an pour le stage de remise à niveau ?

Galeries Photos (Flickr)

Attention aux exams!

17 Mar, 11

Dans notre groupe de six français nous venons malheureusement de perdre une d’entre nous. Quelques lignes pour vous dire que rien n’est gagné d’avance…

Petit rappel des faits : Vous commencez votre stage avec 9 points, vous avez quatre examens tout le long où il vous faut obtenir 90% à chacun pour réussir. Chaque examen échoué vous fait perdre 3 points, et vous pouvez raté au maximum jusqu’à deux fois le même examen (avec des questions différentes) sachant qu’il faut terminer le stage avec au minimum 1 point. Des points peuvent aussi vous être retirés en cas de retard, de non respect de l’uniforme, ou de mauvaise attitude…

Ce qui c’est passé : notre amie a échoué le premier examen deux fois, et a donc été renvoyée en France dès le lendemain (ce matin), le temps de réintégrer un nouveau stage quelques semaines plus tard et de tout recommencer à Luton ou Gatewick (une autre Academy est aussi présente là bas). Mais attention, nos points restants sont conservés, on recommence donc le stage avec seulement 3 points. L’echec est alors interdit sinon le contrat est rompu, et il faut repasser une sélection.
Il reste le choix de ne pas recommencer le stage et donc de démissionner mais nous devons payer le coût du stage à easyJet comme indiqué dans le contrat qu’on a signé.

Rien n’est là pour vous effrayer mais plutôt pour montrer que rien n’est gagné d’avance. Respectez ce qu’on vous dit, écoutez attentivement les cours, posez des questions, et travaillez le soir comme on vous le demande, et normalement tout ira bien.
Notre amie travaillait comme il le fallait, peut-être que la compréhension de l’anglais lui faisait défaut. D’ailleurs, c’est ce qui nous fait un peu trop défaut ici les français, car nous somme les plus nuls en anglais (avec les italiens ;)). Pas mal de vocabulaire nouveau, à nous de faire l’effort, d’apprendre. Sans oublier d’apprécier nos moments là bas. :)

J’ai aujourd’hui réussi mon deuxième examen mais de justesse avec 90% ! Troisième examen prévu lundi sur les premiers secours (first aid).

La première semaine s’achève

14 Mar, 11

C’est avec brio que se termine cette première semaine à l’Academy, puisque hier s’est déroulé le premier examen où je devais obtenir 90% et j’ai donc eu 98% avec une seule faute sur 40 questions et mes 15 « checks of cabine secure ». Hiaa :) Ma dure labeur de travail tous les soirs a payé :) Enfin il faut surtout surtout bien écouter et ca passe… Malheuresement une française de notre groupe a échoué d’une seule question, mais elle pourra évidemment le repasser.

Le but étant de conserver 1 point pour recevoir ses « ailes » (wings)  à la fin du stage. On commence avec 9 points, un examen échoué c’est 3 points de perdu. Et par exemple arriver en retard c’est 1 point de perdu. Bon ca va j’ai tous mes points :) Une bonne façon de garder le sérieux de ses élèves.

Nous avons étudié le SEP (Safety & Emergency Procedures) / SOP (Standard Operating Procedures), le « Wet Drill » qui consiste à vérifier en gros s’il ont sait nager et gonfler notre gilet de sauvetage. Beaucoup moins poussé que le CFS français. Ce test de natation est d’ailleurs éliminatoire.
Puis le « Fire Drill » où on éteind un « feu ». Je mets « feu » entre guillemets car on ne l’éteint pas vraiment tout est contrôlé par les « trainers ». C’est juste pour voir si l’on n’a pas peur des flammes.
On pénètre également à trois dans une maquette d’un Airbus enfumé  où l’on doit localiser un feu et communiquer comme on l’a appris. Avec un « fire fighter », un « communicator » et un « co-ordinator ». Sympathique mais pas évident où l’on a vu la théorie juste avant.
Le « Fire Drill » n’est pas éliminatoire.

On a également fait une descente de toboggan d’évacuations (slides), ca va vite !

L’Academy easyJet est suffisamment grande avec des classes spacieuses et propres. Des « trainers » (professeurs) sympathiques et encourageant tout au long.
En ce moment on est beaucoup et on se bouscule à la cafétéria qui est un peu petite. Dommage que ce ne soit pas une vrai cafét. on n’a le droit qu’a des sandwhichs qu’on peut commander à l’avance.
On doit être 3 ou 4 groupes d’environ 25. Les salles sont pleines, et il y a aussi les pilotes qui se forment à l’Academy de Luton et à Gatewick où sont situés les simulateurs de vol.

Notre groupe se compose d’anglais évidemment, mais d’aussi d’espagnols, et d’italiens. Nous sommes 6 français basés ORY (Paris Orly) et une à CDG (Paris Charles-De-Gaulle).

Lundi et mardi, nos deux premiers jours off, enfin ! Car avec cette première semaine plutôt intense, on en avait besoin. Apparemment on a passé le plus dur :) Mercredi soir à 21 heures (heure où les avions easyJet sont tous posés) nous allons sur le tarmac visiter un vrai avion pour se familiariser avec l’équipement à bord.

Today direction London ! Je verrais enfin le « Flagship store » Abercrombie. héhé :)

Et j’oubliais qu’on n’a toujours pas nos uniformes malheureusement car ils ont changé de fournisseurs. On a fait les essayages mais il y’a 10 / 15 jours de délais. Et le « crew bag » on ne l’aura qu’à notre base en le commandant sur l’intranet easyJet.

Et l’aventure débuta…

7 Mar, 11

Après mon Assessment Day qui remonte au mois de novembre dernier, me voilà parti pour l’aventure easyJet ! Beaucoup de choses se sont déroulés entre novembre et ce 7 mars, notamment la validation de mon passé sur 5 ans où mes employeurs ont été contactés, ainsi que mes amis, pour vérifier que je sois quelqu’un de « clean » ! Ca à été un peu le parcours du combatant bien que j’ai eu finalement peu de papiers à fournir contrairement à d’autres collègues où ca a été bien plus compliqué pour eux. Bref & Ouf… C’est passé !

Ma base d’affectation c’est Paris-Orly (ORY), j’avais demandé en premier lieu Paris-Charles-De-Gaulle (CDG) puis j’ai finalement accepté Orly, ca me fait déménager et c’est pas plus mal ;) Même si je me plais bien là où je suis à Thieux, le petit trou paumé en bout de piste de CDG. Maintenant je me retrouve en bout de piste à Orly mais avec un peu plus de civilisation autour, à Chilly-Mazarin dans le 91.

J’ai terminé le e-learning, c’est ce que easyJet fait apprendre à ses « newbies » avant de partir en pratique à l’académie. Cela nous permet de nous familiariser avec easyJet, l’entreprise, et d’en apprendre les fondamentaux. Avec toutes les procédures de sécurité, de secourisme…etc.  Avec un examen en ligne à la fin qu’il faut bien entendu réussir, sans quoi on ne part pas ! Pour ma part, c’est good !

Me voilà désormais parti pour le stage de trois semaines à Luton en Angleterre, hébergé aux frais de la princesse (hormis les repas). Avec également d’autres français, futurs collègues de même base, et étrangers d’autres bases. Décollage ce matin de CDG direction LTN à 10h15. Début à l’académie le lendemain. J’essaierais de vous tenir au courant avec quelques photos, même si ca sera dur étant donné que le programme est chargé ! Espérons que j’ai le temps et le courage.

L’aventure débute donc, à mon retour j’aurais deux jours de repos avant de commencer dès le lundi à ma base, et le lendemain mon premier vol. Stay Tuned!

Une petite vidéo bien sympathique réalisée par un membre d’équipage de la compagnie « Icelandair » pour le « Annual Ball Video Competition 2011 ».